Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Le Sénégal s’engage à réduire de 40 % ses importations de blé d’ici cinq ans
ble
Ph : DR

Le Sénégal s’engage à réduire de 40 % ses importations de blé d’ici cinq ans

Le Sénégal, actuellement le plus grand importateur de blé avec une quantité annuelle avoisinant les 700 000 tonnes, a pris l’initiative de réduire d’au moins 40 % ses importations de cette céréale au cours des cinq prochaines années, selon les déclarations du directeur général de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), Momar Talla Seck, jeudi.

Ces annonces ont été faites en marge d’un atelier de renforcement des capacités des conseillers agricoles organisé par l’ISRA dans la capitale du nord du Sénégal.

Le directeur général de l’ISRA a rappelé que les importations massives de blé pèsent lourdement sur la balance commerciale du pays, générant un déficit de 100 milliards de francs CFA.

Momar Talla Seck a expliqué que cette décision découle de la prise en compte des conséquences de la guerre en Ukraine, de la pandémie de Covid-19 et des changements climatiques qui ont eu un impact négatif sur l’économie de nombreux pays, y compris le Sénégal. Il a précisé que le gouvernement a intégré ces facteurs dans sa stratégie agricole. Il a ajouté : « L’ISRA a élaboré une stratégie à cet effet et a réussi à homologuer huit variétés de blé. » L’ISRA travaille également sur d’autres variétés et vise à structurer toute la filière pour atteindre son objectif ambitieux.

En attendant de disposer de ses propres semences certifiées, un processus actuellement en cours, l’ISRA met à disposition des agriculteurs des semences importées d’Égypte. Momar Talla Seck a salué les résultats prometteurs obtenus avec ces semences importées, qui ont déjà produit des rendements allant jusqu’à six tonnes par hectare.

Fort de ces succès, il est désormais temps de passer à une échelle plus importante, a souligné le directeur général, en mettant l’accent sur les énormes potentialités et l’expérience acquise dans la culture du blé dans la vallée du fleuve Sénégal.

Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Sambe, a réaffirmé la « forte volonté » des autorités publiques de concrétiser ce programme tout en rappelant les possibilités offertes par la vallée du fleuve Sénégal.

Partager

Regardez aussi

ble

Un chercheur incite les agriculteurs sénégalais à cultiver du blé

Amadou Tidiane Sall, chercheur à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), a encouragé les agriculteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.