Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Louga : Les producteurs d’oignons demandent en urgence une régulation du marché
oignons
photo : DR

Louga : Les producteurs d’oignons demandent en urgence une régulation du marché

Les producteurs d’oignon de la région de Louga, au nord-ouest du Sénégal, appellent les pouvoirs publics à intervenir rapidement pour réguler le marché et éviter la perte d’une partie significative de leur production, actuellement menacée de pourrissement. Leur porte-parole, Khadim Diop, a exprimé cette demande pressante lors d’une rencontre avec la presse mercredi dernier.

S’exprimant au centre de stockage de Potou, Khadim Diop a dressé un tableau alarmant de la situation. « Après des mois de labeur intense, nous sommes contraints de stocker nos récoltes faute de trouver des acheteurs sur le marché », a-t-il déploré. Cette situation a des répercussions directes sur les travailleurs agricoles, dont les salaires dépendent des ventes de récoltes.

Les producteurs accusent les grands acteurs de l’agro-business de pratiques déloyales qui perturbent le marché. « Les grands acteurs dictent les prix, nuisant ainsi aux petits producteurs », a expliqué M. Diop. Il appelle à une régulation immédiate pour contrer ces pratiques et sauver la production menacée. Outre les défis de commercialisation, les producteurs pointent du doigt le manque d’infrastructures adéquates pour le stockage et la distribution des oignons. « Chaque année, nous produisons des quantités considérables, mais nous faisons face à une absence d’infrastructures adéquates », a souligné Diop.

Les producteurs demandent également au nouveau ministre de l’Agriculture, Mabouba Diagne, de se rendre à Potou pour constater la situation sur le terrain. Ils réfutent les rumeurs selon lesquelles l’offre d’oignon serait insuffisante pour répondre à la demande, notamment pendant la période de la Tabaski prévue pour mi-juin. « Nous sommes capables d’assurer un approvisionnement adéquat du marché jusqu’après le grand magal de Touba », a affirmé Diop. Les prix de vente actuels de l’oignon sont un autre sujet de préoccupation pour les producteurs. « Nous vendions nos oignons à un prix bien plus élevé auparavant », a rappelé Khadim Diop. Il considère que les prix actuels sont « déprimants » et appelle à un soutien de l’État pour stabiliser les prix et assurer un écoulement régulier de la production.

Marie Sow, productrice et membre de la société coopérative de Potou, a également pris la parole pour souligner l’impact de cette crise sur l’ensemble de la région. « Cette crise affecte non seulement les producteurs mais également toute la région », a-t-elle déclaré, appelant à une intervention gouvernementale urgente.

Les producteurs demandent des mesures concrètes de la part de l’État, telles que la construction d’installations de stockage modernes et une régulation du marché. « Il est temps que l’État prenne des mesures concrètes pour soutenir les producteurs », a plaidé Marie Sow.

Partager

Regardez aussi

pluies

Kaffrine : Les agriculteurs attendent la saison des pluies

En attendant les premières pluies de la saison, les agriculteurs de la région de Kaffrine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.