Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Fatick : Une plateforme dédiée à la fertilisation des sols en gestation

Fatick : Une plateforme dédiée à la fertilisation des sols en gestation

Dans le cadre du Projet « Femmes et Agriculture Résilientes au Sénégal » (FAR), un pas significatif a été franchi jeudi dernier avec la réception d’un périmètre maraîcher de cinq hectares. Cette initiative vise à soutenir et autonomiser les 120 femmes du Groupement d’intérêt économique (GIE) « Dimbaya kaffo » à Niandanky, un village situé dans la commune de Diaroumé, département de Bounkiling, comme l’a constaté l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

Financé par le gouvernement canadien via Affaires mondiales Canada (AMC) à hauteur de plus de 19 millions de dollars canadiens, le Projet FAR investit dans ce périmètre maraîcher pour un coût total de 120 millions de francs CFA. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Plan Sénégal émergent, avec une focalisation sur la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité des femmes.

El Hadji Diop, chef du projet FAR, a souligné que l’objectif principal de cette démarche est d’autonomiser les femmes de Niandanky en créant des conditions propices à l’entrepreneuriat et à l’accès à des ressources économiques. Il a insisté sur l’importance de soutenir les initiatives des femmes en milieu rural pour favoriser leur participation au développement socio-économique.

Avant la mise en place de ce périmètre, les femmes de Niandanky faisaient face à des conditions difficiles, tirant l’eau des puits pour irriguer leurs exploitations. C’est dans ce contexte que le projet FAR a aménagé cinq périmètres dans la région de Sédhiou, couvrant les filières riz, banane et maraîchage, représentant un investissement global de plus d’un milliard de francs CFA.

Le périmètre maraîcher de Niandanky est équipé d’infrastructures modernes, comprenant une clôture, un forage avec système de pompage solaire, un bloc technique avec magasins, un local pour le gardien avec toilettes, un local pour les machines, un abri multifonction pour la formation, les réunions, la détente et la garderie des enfants des productrices. De plus, un système d’irrigation goutte à goutte et Californien amélioré a été mis en place.

Une borne fontaine alimentée par le forage du périmètre a également été installée dans le village, permettant à 57 ménages d’avoir accès à une eau de qualité.

Le sous-préfet de Diaroumbé, Ousmane Ngom, a salué cet investissement qui, selon lui, correspond à la vocation de l’État sénégalais d’accompagner les organisations de femmes pour favoriser leur autonomisation. Il a également mis en avant le dynamisme et l’engagement des femmes du GIE Dimbaya kaffo de Niandanky, soulignant leur résilience en tant que fruit de cet investissement significatif.

M. Ngom a en outre appelé les collectivités territoriales à intégrer dans leur budget des dispositions favorisant l’accès des organisations de femmes productrices à la terre, soulignant l’importance de continuer à soutenir ces initiatives au niveau local.

Partager

Regardez aussi

Gel des importations d’oignons au Sénégal

Une mesure cruciale pour soutenir la production locale. Dans une annonce majeure, l’Agence de régulation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.