Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Le programme des domaines agricoles communautaires sur un élan positif
Photo : APS

Le programme des domaines agricoles communautaires sur un élan positif

Le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC) du Sénégal se trouve actuellement dans une phase très positive, a affirmé le coordonnateur du programme, Djimo Souaré, saluant l’enthousiasme et la motivation remarquables des acteurs impliqués.

S’exprimant lors de l’ouverture de l’atelier de présentation et de validation du Plan de travail et budget annuel (PTBA) 2024 du PRODAC à Sangalkam, dans le département de Rufisque, M. Souaré a souligné à l’APS l’importance de la synergie entre tous les intervenants. L’atelier, qui se tient au Lac-Rose, prendra fin vendredi.

« Nous sommes actuellement dans une très bonne dynamique que nous comptons accentuer. Il y a un vrai engouement, une vraie motivation. Nous travaillons en synergie avec tous les acteurs », a-t-il déclaré.

Le PRODAC, crucial dans la stratégie de l’État pour promouvoir l’emploi en milieu rural par l’entreprenariat agricole, se trouve à la croisée des chemins, selon M. Souaré. Il a souligné que l’erreur n’est plus permise, compte tenu des attentes élevées des populations et de la reconnaissance générale du PRODAC comme l’un des meilleurs programmes du Sénégal.

Le coordonnateur a mis en avant les leviers uniques dont dispose le PRODAC pour la création d’emplois et la contribution à la souveraineté alimentaire. Il a insisté sur la nécessité d’une organisation et d’une coordination optimales des domaines agricoles communautaires (DAC), soulignant leur rôle central dans la mise en œuvre du programme.

« Si la mise en place de tous les DAC dans les meilleurs délais est un challenge, leur fonctionnement correct et l’atteinte de leur objectif dans le cadre d’une planification cohérente est une exigence », a-t-il ajouté.

M. Souaré a également partagé son ambition d’appuyer les producteurs au niveau des domaines agricoles communautaires, soulignant l’importance des DAC en tant qu’incubateurs d’entrepreneurs agricoles. Ces lieux servent d’insertion pour les jeunes ruraux, les diplômés d’écoles de formation, ainsi que pour les promoteurs privés cherchant à investir dans le secteur, que ce soit dans la production, la transformation ou les services, selon un document remis à l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

En conclusion, le PRODAC continue de se positionner comme un instrument majeur dans la réalisation des objectifs de développement du Sénégal, en favorisant l’entreprenariat agricole et en offrant des opportunités significatives aux acteurs ruraux. La dynamique actuelle témoigne de l’engagement fort de toutes les parties prenantes dans la réussite de ce programme essentiel pour le développement économique du pays.

Partager

Regardez aussi

Semences

Une rencontre à Saly pour améliorer la chaîne de valeur semences

Des experts, des chercheurs et des usagers des semences se sont réunis à Saly (ouest) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.