Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Un budget de 219 Milliards FCFA adopté pour l’agriculture sénégalaise
Ph : APS

Un budget de 219 Milliards FCFA adopté pour l’agriculture sénégalaise

Le ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural, et de la Souveraineté alimentaire du Sénégal voit son avenir se dessiner avec optimisme, grâce à l’adoption d’un budget ambitieux de plus de 219 milliards de francs CFA. Ce projet de budget, voté favorablement par 108 députés, avec 26 abstentions, témoigne d’une volonté politique de dynamiser le secteur agricole.

Sur cette somme, une part impressionnante de 86% est réservée aux investissements, traduisant un engagement fort en faveur des acteurs du secteur. Le ministre des Finances, Mamadou Moustapha Bâ, a souligné la hausse significative des investissements, passant de 63 milliards FCFA en 2023 à une somme colossale de 114 milliards 900 millions en 2024, soit une augmentation de 82,3%.

La répartition budgétaire a suscité des questions parmi les députés, mais le ministre Samba Ndiobène Ka a apporté des éclaircissements, notamment sur le prix plancher de l’arachide. Il a souligné que le gouvernement, en fixant le prix à 280 FCFA, vise à protéger les agriculteurs tout en laissant la possibilité de vendre au-delà de ce seuil.

Une autre préoccupation abordée a été celle des ressources financières de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA). Samba Ndiobène Ka a rappelé une évolution budgétaire significative, passant de 7,26 milliards FCFA en 2011 à plus de 11,23 milliards en 2022-2023. Il a également souligné les efforts du président Sall pour améliorer les conditions de travail du personnel de l’ISRA, avec des instructions données en mars 2022 pour l’actualisation des missions, de l’organisation, du fonctionnement, et du statut des chercheurs.

Le ministre Mamadou Moustapha Bâ a confirmé que des décrets sont en cours de finalisation pour la fixation des grilles des salaires à l’ISRA, assurant que la situation serait résolue avant la fin de l’année.

Concernant le volet agricole rural, le ministre de l’Agriculture a souligné l’importance des structures telles que l’ANCAR, la SAED, et la SODAGRI, adaptées aux zones et aux régions d’intervention. Il a également rassuré sur les dispositions prises pour renforcer l’ANCAR en termes logistiques, de ressources humaines, et financières, conformément à la stratégie nationale de la souveraineté alimentaire.

Ce budget conséquent confirme l’engagement du gouvernement sénégalais en faveur du secteur agricole, considéré comme un levier essentiel pour le développement économique et la sécurité alimentaire du pays. Les investissements massifs devraient stimuler la productivité, renforcer la recherche agricole, et soutenir les agriculteurs, contribuant ainsi à la prospérité de l’ensemble de la nation.

Partager

Regardez aussi

Gel des importations d’oignons au Sénégal

Une mesure cruciale pour soutenir la production locale. Dans une annonce majeure, l’Agence de régulation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.