SenegalAgriculture Coted'IvoireAgriculture AgriMaroc
samedi 26 novembre 2022
Accueil / Machinisme / Pourquoi le Sénégal veut accélérer sa mécanisation agricole ?

Pourquoi le Sénégal veut accélérer sa mécanisation agricole ?

Sénégal : le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural lance une étude sur l’actualisation de la stratégie nationale de mécanisation agricole.

Le jeudi 10 mars 2022, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER) a procédé au lancement officiel d’une étude visant à la révision et l’actualisation de la stratégie nationale de mécanisation agricole au Sénégal, instaurée depuis 2012.

Le ministre Moussa Baldé s’est exprimé au cours de la cérémonie de lancement de cette initiative de révision de la stratégie nationale de mécanisation affirmant que l’objectif visé était d’établir un document de qualité qui fera office de feuille de route pour la Direction de la modernisation et de l’Equipement, chargée de la mise en oeuvre de la politique.

Selon M Moussa Baldé, cette révision permettra de tirer des conclusions qui permettront de mener des actions fortes afin de définir le cadre d’une nouvelle initiative. C’est pour cette raison que le ministère de l’Agriculture en rapport avec la BAD a décidé de lancer sa révision pour parvenir à une meilleure articulation entre l’offre et la demande en matière de mécanisation de la production agricole.

Il a rappelé que la première politique de développement de la mécanisation avait été élaborée à la suite d’une collaboration avec la Coalition africaine pour le développement de la riziculture et JICA en vue de contribuer à la modernisation et à l’intensification raisonnée de l’agriculture pour améliorer le rendement des systèmes de production.

Lors de sa prise de parole, le ministre a également relevé qu’après dix ans, près de 80 milliards ont été injectés afin de faciliter l’accessibilité aux équipements pour les différents maillons des chaînes de valeur agricole. Les résultats obtenus sont encourageants, car on note une augmentation du taux d’intensité culturale des superficies et des productions agricoles. On a également pu apprécier une amélioration de la qualité des produits locaux transformés mis à disposition des consommateurs.

Toutefois, Moussa Baldé juge nécessaire de pousser loin la réflexion critique sur le bilan de la mise en œuvre de cette première stratégie en cours depuis 2012.

D’après le coordonnateur national du Projet de valorisation des Eaux pour le développement des chaînes de valeur (Provale-CV) chargé de l’étude sur quatre mois, les résultats permettront d’avoir une idée globale sur le coût de la stratégie nationale de mécanisation agricole à l’horizon 2030, tout en fixant l’approche et la méthodologie de mise en oeuvre.

Younoussa Mballo a également laissé entendre que cette étude était cofinancée par l’Etat sénégalais et la Banque Africaine de Développement (BAD). Le projet bénéficie aussi de la signature de plusieurs partenariats avec différentes structures du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural dans ses diverses activités.

La stratégie nationale de mécanisation agricole permettra ainsi de réduire la pénibilité des activités culturales, des récoltes et de la transformation des produits agricoles, tout en permettant au secteur d’être beaucoup plus attractif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.