Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Un projet conjoint mené avec la Corée du Sud
L'agriculture africaine est prête pour zone de libre-échange
Agriculture en Afrique - ph : DR

Un projet conjoint mené avec la Corée du Sud

Le changement climatique continue d’impacter négativement les activités économiques en Afrique, notamment le secteur agricole. C’est dans ce contexte que les États travaillent à renforcer les capacités d’adaptation des petits producteurs vulnérables.

Au Sénégal, le gouvernement a lancé le vendredi 17 février, en collaboration avec la Corée du Sud, un projet ambitieux intitulé « Agriculture intelligente face au climat et chaînes de valeur durables au Sénégal ». Ce projet sur trois ans vise à améliorer la productivité et la résilience du secteur agricole aux changements climatiques en particulier dans la Vallée du fleuve Sénégal (VFS) grâce au transfert de technologies et à l’amélioration du financement agricole.

Le coût total de ce programme s’élève à 3,5 millions de dollars (2 milliards de francs CFA) et sera mis en œuvre par l’Institut mondial de la croissance verte (GGGI) avec un accent sur les chaînes de valeur horticoles et rizicoles. Les interventions porteront notamment sur l’amélioration de l’accès des agriculteurs aux intrants et aux services de conseil agricole et rural.

Selon Assana Magagi, représentante du GGGI au Sénégal, « Nous voulons également implanter et former les bénéficiaires sur de nouvelles technologies en rapport avec la logistique agricole, le stockage, la solarisation, mais aussi sur l’utilisation des énergies renouvelables ». Macoumba Diouf, directeur de l’horticulture au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural estime que cette initiative devrait contribuer à augmenter les rendements de 10% et à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 10% dans la VFS.

Au niveau des retombées socioéconomiques, le projet est prévu pour générer des emplois directs pour plus de 9 000 ménages agricoles au sein des chaînes de valeur ciblées. Cette initiative est donc très attendue dans le secteur agricole sénégalais, qui a besoin d’être soutenu pour faire face aux impacts du changement climatique.

Partager

Regardez aussi

ble

Un chercheur incite les agriculteurs sénégalais à cultiver du blé

Amadou Tidiane Sall, chercheur à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), a encouragé les agriculteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.