Accueil / Actualités / Actu internationales / La Malaisie renforce sa position en tant que fournisseur clé d’huile de palme en Afrique avec une croissance de 17% en 2023
Ph : DR

La Malaisie renforce sa position en tant que fournisseur clé d’huile de palme en Afrique avec une croissance de 17% en 2023

Les exportations malaisiennes d’huile de palme vers l’Afrique ont connu une augmentation significative en 2023, atteignant 3,9 millions de tonnes, soit une hausse de 17% par rapport à l’année précédente. Ces chiffres, révélés par le Conseil malaisien de l’oléagineux (MPOC) et consultés par l’Agence Ecofin, confirment la position dominante de la Malaisie sur le marché africain de l’huile de palme.

Le continent africain présente un déficit net dans des produits alimentaires essentiels tels que les produits laitiers, le sucre et le riz, et l’huile de palme ne fait pas exception. Les principaux exportateurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie, profitent de cette situation en fournissant des quantités substantielles d’huile de palme à l’Afrique.

En 2023, la Malaisie a expédié 3,9 millions de tonnes d’huile de palme et de produits dérivés vers les pays africains, représentant 16% du volume total d’exportation du pays d’Asie du Sud-Est. Cette croissance continue souligne l’ascension de la Malaisie sur le marché africain de l’huile de palme au cours des deux dernières décennies.

La Malaisie, contrôlant actuellement entre 30 et 35% de l’approvisionnement extérieur en huile de palme en Afrique, s’affirme comme un acteur majeur aux côtés de l’Indonésie, dont la part de marché dépasse les 40%. Cette domination s’explique en partie par la difficulté de la production africaine à répondre à la demande croissante, tant dans le secteur alimentaire que dans l’industrie.

Le principal client de l’huile de palme malaisienne en Afrique reste le Kenya, où l’huile représente 90% de la consommation totale d’huile végétale. En 2023, le Kenya a importé environ 915 335 tonnes, enregistrant une augmentation par rapport aux 763 000 tonnes de l’année précédente. La Tanzanie occupe la deuxième place du marché avec des importations d’environ 321 500 tonnes, soit une croissance de 30% par rapport à l’année précédente.

Le Nigéria se positionne en troisième place avec des importations d’environ 304 000 tonnes, marquant une augmentation significative de 34%. Globalement, le top 10 des importateurs africains d’huile de palme, comprenant Djibouti, l’Égypte, le Mozambique, le Togo, le Bénin, le Sénégal et l’Afrique du Sud, a représenté 90% du total des importations sur le continent.

En Afrique, les achats de graisses et d’huiles végétales se situent entre 6 et 8 milliards de dollars chaque année, selon les données de la FAO. L’huile de palme domine ce marché, représentant plus de 45% des dépenses totales. La croissance continue des exportations malaisiennes souligne l’importance croissante de la Malaisie en tant que fournisseur clé pour répondre à la demande africaine croissante en huile de palme.

Partager

Regardez aussi

Gel des importations d’oignons au Sénégal

Une mesure cruciale pour soutenir la production locale. Dans une annonce majeure, l’Agence de régulation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.