Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Le gombo reste prédominant à Sédhiou
gombo
Gombo - Ph : Pxhere

Le gombo reste prédominant à Sédhiou

La région de Sédhiou voit dans la culture du gombo bien plus qu’une simple activité agricole. Pour les maraîchers locaux, c’est une source de revenus fiable et une tradition ancrée dans le tissu économique et social de la région. Le gombo, avec sa polyvalence culinaire et sa valeur nutritionnelle, attire non seulement les femmes, qui ont historiquement dominé cette filière, mais également de plus en plus d’hommes désireux de s’engager dans cette lucrative entreprise.

Abdoulaye Baldé, un habitant de Sédhiou, nous livre un aperçu des exigences de cette culture : chaleur, sol bien drainé et irrigation adéquate. Ces conditions, combinées à des techniques de culture minutieuses, permettent aux maraîchers de garantir une production constante de ce légume prisé. Cependant, la culture du gombo n’est pas exempte de défis. Les insectes ravageurs et les maladies des plantes menacent parfois les récoltes, tandis que les tâches quotidiennes, comme l’arrosage en saison sèche, peuvent être physiquement éprouvantes pour les producteurs.

L’un des changements les plus marquants dans cette filière est l’évolution des rôles de genre. Autrefois dominée par les femmes, la culture du gombo attire désormais les hommes, souligne Korbo Mané, maraîcher à Goudomp. Cette transformation reflète non seulement un changement dans la structure de la main-d’œuvre agricole, mais aussi une reconnaissance croissante de la valeur économique et nutritionnelle du gombo.

La commercialisation du gombo est également un aspect crucial de cette filière. Les organisations communautaires jouent un rôle essentiel dans la coordination des activités de production et de vente, renforçant ainsi le pouvoir de négociation des producteurs sur le marché. Cependant, pour maximiser les bénéfices et assurer une production durable, les producteurs ont besoin de soutien, notamment en termes d’accès à la terre, d’irrigation et d’infrastructures de commercialisation.

Abdoulaye Diallo, un producteur local, appelle les autorités à soutenir les agriculteurs en garantissant l’accès à la terre et aux ressources en eau, ainsi qu’en investissant dans des infrastructures agricoles essentielles. Pour lui, ces mesures sont essentielles pour renforcer la résilience des maraîchers, améliorer leurs revenus et promouvoir une agriculture durable dans la région de Sédhiou.

En fin de compte, la culture du gombo représente bien plus qu’une simple activité agricole dans la région de Sédhiou. C’est un pilier de l’économie locale, une source de revenus pour de nombreux ménages et un symbole de la résilience et de la détermination des agriculteurs face aux défis environnementaux et économiques.

Partager

Regardez aussi

Bassirou Diomaye Faye

23 mesures prises par le Premier Ministre du Sénégal

Ousmane Sonko, depuis sa récente nomination au poste de Premier ministre du Sénégal, a clairement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.