Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Dagana : Les agriculteurs réclament des subventions
Photo : Pixabay

Dagana : Les agriculteurs réclament des subventions

Les agriculteurs de Dagana et éleveurs soumettent leurs revendications au Premier Ministre.

Des agriculteurs et éleveurs du département de Dagana, dans le nord du Sénégal, ont exprimé leurs préoccupations lors de la visite du Premier ministre, Amadou Ba, dans la région du 19 au 22 octobre.

Abdoulaye Dieng, porte-parole des producteurs de tomates, a exprimé sa gratitude envers le gouvernement pour les efforts déployés en faveur des quelque 15 000 producteurs locaux. Il a ensuite sollicité du Premier ministre une subvention de 20 francs CFA par kilo de tomates vendu aux commerçants au prix de 60 francs.

Le représentant de la filière oignon a également salué les mesures prises par le gouvernement pour faciliter l’écoulement de la production, tout en demandant aux autorités publiques de soutenir davantage l’accès des agriculteurs à des terres cultivables. « La plupart des producteurs d’oignon doivent louer des terres, ce qui limite notre capacité de production », a-t-il déclaré.

Les producteurs d’oignon ont également plaidé pour l’installation de magasins de stockage des récoltes le long du fleuve Sénégal, ainsi que pour un accès au crédit bancaire pour financer leurs activités. Une représentante des femmes a partagé avec le Premier ministre les difficultés d’accès au financement et a demandé un soutien en matériel agricole pour les agricultrices de Dagana.

Un porte-parole des jeunes a appelé le gouvernement à allouer 5 000 hectares à la jeunesse de Dagana afin qu’elle puisse s’engager dans l’agriculture et augmenter sa production. Il a critiqué « la concurrence déloyale » des grandes entreprises agricoles étrangères opérant dans la région au détriment des agriculteurs locaux.

Un représentant des éleveurs a plaidé en faveur de la promotion des cultures fourragères dans la région et a exprimé le souhait d’une formation pour une meilleure performance dans la production de fourrages.

Le directeur général de la SAED, la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal, Aboubacry Sow, a évoqué avec le Premier ministre les difficultés de la filière riz, en mettant l’accent sur les ravages causés par les oiseaux granivores. Selon M. Sow, une plante poussant le long du fleuve attire ces oiseaux nuisibles pour les cultures de riz. Il s’est félicité de la détermination des jeunes agriculteurs de la région et a souhaité qu’ils aient un accès accru à la terre.

Partager

Regardez aussi

pesticides senegal

Un usage excessif des pesticides au Sénégal ?

Le Sénégal se trouve au cœur d’une problématique environnementale et sanitaire préoccupante avec l’utilisation annuelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.