Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Un chercheur incite les agriculteurs sénégalais à cultiver du blé
ble
Ph : DR

Un chercheur incite les agriculteurs sénégalais à cultiver du blé

Amadou Tidiane Sall, chercheur à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), a encouragé les agriculteurs sénégalais à se tourner vers la culture du blé. Lors d’un entretien avec l’Agence de Presse Sénégalaise (APS) tenu dimanche à Dakar, en marge de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales, M. Sall a souligné que les conditions climatiques et les sols du Sénégal sont propices à cette culture.

Selon M. Sall, le climat, la pluviométrie et les terres du Sénégal offrent des conditions idéales pour la culture du blé, une céréale largement consommée dans le pays mais majoritairement importée d’Europe. « On a la chance de pouvoir cultiver le blé au Sénégal. Je pense qu’il est temps de la saisir. Toutes les conditions sont réunies pour que la culture du blé se développe au Sénégal […] On a fini de démontrer que c’est possible de cultiver du blé au Sénégal », a-t-il affirmé avec conviction.

Les pouvoirs publics sénégalais montrent également un vif intérêt pour le développement de cette culture. Des essais menés dans diverses régions du pays, notamment dans la région de Matam au nord, ont donné des résultats prometteurs. Les premières récoltes ont été fructueuses, démontrant la faisabilité de la culture du blé dans ces zones.

M. Sall a également révélé que l’État prévoit d’exploiter 1.000 hectares pour la culture du blé, témoignant ainsi d’une volonté politique claire de soutenir cette initiative. « Le climat, la pluviométrie et la terre sont tous favorables à la culture du blé », a-t-il assuré, en exhortant les agriculteurs à saisir cette opportunité.

L’ISRA a d’ailleurs homologué quatre variétés de blé tendre et autant de variétés de blé dur, ouvrant la voie à une diversification et une adaptation des cultures selon les spécificités locales. « Il faut faire connaître cette semence aux producteurs et la rendre disponible pour eux », a souligné M. Sall, insistant sur l’importance de la diffusion et de l’accessibilité des nouvelles variétés de blé.

Partager

Regardez aussi

pluies

Kaffrine : Les agriculteurs attendent la saison des pluies

En attendant les premières pluies de la saison, les agriculteurs de la région de Kaffrine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.