Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Appel à l’investissement dans l’agriculture, de la diaspora mouride
agriculture afrique
Photo illustration : FAO

Appel à l’investissement dans l’agriculture, de la diaspora mouride

Investissement Agricole : Appel du Président de la Commission Culture et Communication du Comité d’Organisation du Grand Magal de Touba à la Diaspora Mouride.

Le président de la commission culture et communication du comité d’organisation du Grand Magal de Touba, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, a lancé un appel vibrant à la diaspora mouride pour accroître son engagement dans le secteur agricole, au-delà de sa contribution déjà significative à l’économie nationale grâce à ses envois de fonds substantiels vers le Sénégal.

Lors d’une entrevue exclusive accordée à la rédaction de l’Agence de Presse Sénégalaise (APS), Cheikh Abdoul Ahad Mbacké a partagé son avis éclairé : « Il n’est pas de mon ressort, ni de celui de la communauté mouride, de dicter l’usage des fonds de la diaspora. Cependant, si je peux leur prodiguer un conseil, ce serait d’orienter leurs investissements vers le secteur agricole », a-t-il souligné.

L’interview s’est tenue à Touba, en amont du Grand Magal prévu pour le 4 septembre, un événement majeur qui commémore l’exil au Gabon du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba.

Selon les informations fournies par Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, « chaque année, cinq cents milliards de francs CFA affluent à Touba grâce aux envois de la diaspora mouride ». Cette manne financière substantielle est principalement investie dans l’immobilier et le soutien aux ménages, a-t-il noté.

L’intervenant a ajouté : « C’est pourquoi je suis persuadé que si nos compatriotes expatriés, en grande partie originaires de l’intérieur du pays, décidaient de réinjecter leurs ressources dans l’agriculture, ils contribueraient non seulement à l’autosuffisance alimentaire nationale, mais également à la création d’emplois pour les jeunes qui sont tentés par l’émigration clandestine ».

Cheikh Abdoul Ahad Mbacké a mis en avant la nécessité pour l’État de mettre en place les conditions favorables, de manière proactive, afin de permettre à ces individus qui ont déjà connu le succès à l’étranger, notamment dans des secteurs « hautement compétitifs », de revenir et d’investir au Sénégal. Un tel mouvement, a-t-il insisté, pourrait avoir un impact considérable sur le développement économique du pays.

Le message du président de la commission culture et communication du comité d’organisation du Grand Magal de Touba résonne comme un appel à exploiter le potentiel agricole du Sénégal, tout en célébrant la contribution essentielle de la diaspora mouride à l’économie nationale.

Partager

Regardez aussi

ble

Un chercheur incite les agriculteurs sénégalais à cultiver du blé

Amadou Tidiane Sall, chercheur à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), a encouragé les agriculteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.