Accueil / Actualités / Actu internationales / Un appel est lancé à l’industrialisation de l’agriculture sénégalaise

Un appel est lancé à l’industrialisation de l’agriculture sénégalaise

Modou Thiam, président de l’Union nationale de l’interprofession des semences du Sénégal (UNIS), a lancé un appel aux industriels lors d’un panel sur le développement de la production agricole à Dakar. L’événement a eu lieu dans le cadre de la première édition de la Biennale de la recherche, de l’innovation et de l’industrialisation en Afrique, qui s’est déroulée du 28 au 30 novembre.

« Si on veut contribuer à un développement rapide de l’agriculture, il faut qu’on change de paradigme. J’invite mes amis qui sont dans l’industrie à s’intéresser à la production agricole », a déclaré M. Thiam, soulignant l’importance cruciale de l’implication de l’industrie pour stimuler la croissance du secteur agricole.

Modou Thiam a critiqué l’attitude passive des industriels qui attendent que la production agricole soit disponible pour l’acheter. Selon lui, cette approche ne suffit pas à soutenir la production agricole de manière significative. Il a plaidé en faveur d’une participation active à des programmes de contractualisation avec les agriculteurs, soulignant que cela pourrait générer des fonds essentiels pour le secteur agricole.

« Je pense que leur intervention dans des programmes de contractualisation avec les agriculteurs pourra permettre de générer des fonds pour l’agriculture », a proposé Modou Thiam.

Outre cet appel à l’action en faveur de l’implication directe de l’industrie, Thiam a également mis en avant la nécessité de promouvoir la recherche agricole. Il a souligné que l’agriculture dépend de la recherche, ajoutant que les pays avec des politiques agricoles prospères sont souvent ceux dotés de la recherche la plus avancée.

Le président de l’UNIS a insisté sur l’importance cruciale de renforcer les efforts du Sénégal en matière agricole, soulignant que les marchés agricoles sont interconnectés. Selon lui, les contre-performances d’autres pays pourraient avoir des répercussions sur l’agriculture sénégalaise, soulignant la nécessité de renforcer les capacités de recherche pour faire face à ces défis.

« On doit faire en sorte que notre recherche soit dotée de moyens suffisants », a souligné Modou Thiam, notant que la recherche agricole est actuellement entièrement financée par l’État. Il a appelé le secteur privé à jouer un rôle plus actif en investissant dans la recherche agricole pour stimuler l’innovation et renforcer la durabilité du secteur.

L’appel de Modou Thiam résonne comme une invitation urgente à repenser la relation entre l’industrie et l’agriculture, soulignant que seule une approche collaborative permettra de relever les défis pressants auxquels le secteur agricole est confronté au Sénégal.

Partager

Regardez aussi

Gel des importations d’oignons au Sénégal

Une mesure cruciale pour soutenir la production locale. Dans une annonce majeure, l’Agence de régulation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.