Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Le numérique peut stimuler l’agriculture sénégalaise auprès des jeunes
Photo : DR

Le numérique peut stimuler l’agriculture sénégalaise auprès des jeunes

Le monde agricole en Afrique, longtemps associé à des pratiques rudimentaires et peu rentables, pourrait connaître une transformation majeure grâce à l’adoption du numérique. C’est l’avis de Mariétou Seck, responsable des questions agroalimentaires à la fondation Mastercard, qui estime que le numérique peut jouer un rôle crucial dans la réconciliation des jeunes avec l’agriculture.

Lors d’une rencontre à Dakar sur le thème « Stimuler la création d’emplois pour les jeunes : quelles stratégies au sein de l’UEMOA ? », Mariétou Seck a souligné que les jeunes perçoivent souvent l’agriculture comme une activité dépassée et peu lucrative en raison des méthodes traditionnelles utilisées par leurs aînés.

Selon Mme Seck, le recours au numérique peut changer cette perception en offrant des outils innovants tels que le système d’irrigation solaire et informatisé, ainsi que la maîtrise de l’information climatique. Ces avancées technologiques permettent aux agriculteurs d’identifier la meilleure période pour semer et de choisir les variétés les plus adaptées, améliorant ainsi l’efficacité et la rentabilité de l’agriculture.

Ahmed Ndoye, responsable de l’économie numérique, a souligné l’importance du marché dans le secteur agricole, affirmant que la maîtrise des compétences en web design et en marketing digital est essentielle pour comprendre les comportements des consommateurs. Mariétou Seck, quant à elle, préconise un changement d’attitude, appelant à une approche qui va de « la fourchette » (le consommateur) à « la fourche » (l’agriculteur).

Les compétences numériques jouent un rôle clé non seulement dans la compréhension du marché, mais aussi dans la collecte et l’analyse des données, créant ainsi une valeur ajoutée pour l’ensemble de la chaîne agricole, comme l’a souligné Ahmed Ndoye.

Serge-Auguste Kouakou, directeur de la fondation Mastercard pour la zone UEMOA, a souligné l’importance d’insuffler un esprit entrepreneurial aux jeunes, soulignant que cela devrait être intégré aux programmes scolaires. Pour lui, l’entrepreneuriat ne s’improvise pas, mais en créant les conditions nécessaires, on peut favoriser l’éclosion du talent des jeunes, qui sont déjà porteurs d’atouts indéniables.

La fondation Mastercard, à travers ses experts, met en avant le rôle déterminant du numérique dans la modernisation de l’agriculture en Afrique. En intégrant ces technologies, non seulement les jeunes peuvent être réconciliés avec l’agriculture, mais de nouvelles opportunités d’emploi peuvent également être créées, contribuant ainsi au développement économique de la région.

Partager

Regardez aussi

Gel des importations d’oignons au Sénégal

Une mesure cruciale pour soutenir la production locale. Dans une annonce majeure, l’Agence de régulation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.