Accueil / Actu Entreprises / Conférence de haut niveau sur l’adaptation agricole au changement climatique en Afrique de l’Ouest
Sécheresse pxhere
Sécheresse pxhere - ph : DR

Conférence de haut niveau sur l’adaptation agricole au changement climatique en Afrique de l’Ouest

L’AFD investit 371 milliards de FCFA en Côte d’Ivoire pour contrer le changement climatique.

Le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) et l’Agence Française de Développement (AFD) ont conjointement organisé une conférence de haut niveau qui a rassemblé de nombreux experts le 3 octobre 2023 à la salle Tilapia 4 du Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan, édition 2023.

La directrice adjointe de l’AFD, Vanessa Doucelin, a mis en avant les investissements de la France en Côte d’Ivoire, s’élevant à 371 milliards de FCFA au cours des cinq dernières années, dédiés à l’adaptation et à l’atténuation des effets du changement climatique selon un article de linfodrome.

Un panel d’experts fait par de ses propositions de stratégies.

Au cours de cette importante rencontre, cinq (5) experts ont pris part à la conférence, dont le thème était « Quelles stratégies d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques en Afrique de l’Ouest ? » Arona Diedhiou, directeur de recherche à l’institut de recherche pour le Développement (IRD), a présenté l’état actuel des connaissances scientifiques concernant le changement climatique et son impact sur l’agriculture.

Ensuite, Jean-Baptiste Silué, directeur-exécutif de l’Intercoton, a expliqué comment la filière cotonnière ivoirienne s’adapte au changement climatique. Il a révélé que des drones sont utilisés pour traiter certains champs de coton, assurant ainsi la protection de la santé des producteurs et la lutte contre les ravageurs qui menacent la culture du coton. Il a également souligné la mise en place de systèmes d’alerte pour la détection précoce des ravageurs et la mise en œuvre de méthodes de lutte.

Toujours selon la même source, il convient de noter que le projet RESCO a reçu un financement de 26,2 milliards de FCFA (40 millions d’euros) de l’Agence française de développement (AFD). Ce projet vise à permettre l’adaptation aux effets du changement climatique pour 120 000 exploitations agricoles, en promouvant l’agroécologie et la mécanisation pour une meilleure résilience face aux aléas climatiques.

La troisième intervention lors de cette conférence a été celle de Salomé NTaho Douapo, une productrice de cacao, qui a partagé son expérience en matière d’adaptation au changement climatique. Elle a notamment évoqué la mise en place de l’agroforesterie et l’utilisation de biopesticides dans sa pratique agricole.

Des essais bientôt réalisés en Côte d’Ivoire

Alban M’bo Kakou, enseignant à l’université Félix Houphouët-Boigny et membre du Centre d’Excellence Africain sur les Changements Climatiques, la Biodiversité et l’Agriculture Durable (WASCAL), a abordé le thème « Cacao et changement climatique, quelles solutions ? » Il a démontré que les zones propices à la culture du cacao changeront à l’avenir et que leur superficie diminuera.

Les experts ont répondu aux interrogations des participants, qui ont exprimé leur gratitude envers l’AFD et le CIRAD pour cette conférence enrichissante.

Partager

Regardez aussi

mais

Augmentation importante des volumes de maïs sucré sénégalais

La saison du maïs sucré sénégalais est en plein essor chez Hermans Suikermais, avec une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.