Accueil / Actualités / Actu' Sénégal / Matam : L’INP et le PDCVR suivent sur le terrain les expérimentations Rizicoles

Matam : L’INP et le PDCVR suivent sur le terrain les expérimentations Rizicoles

Visite des responsables de l’INP et du PDCVR dans les casiers rizicoles de Matam pour évaluer les expérimentations.

Des hauts responsables de l’Institut national de pédologie (INP) et du Projet de développement de la chaîne de valeur riz (PDCVR) se sont rendus sur le terrain ce samedi dans la région de Matam, au nord du Sénégal. Cette visite avait pour objectif de « constater l’évolution des expérimentations en cours » dans les casiers rizicoles de cette partie septentrionale du pays.

Plus précisément, les délégations se sont rendues à Kobilo et Bokidiawé pour observer de près les progrès des expérimentations initiées par l’Institut national de pédologie. Ces « parcelles tests » ont été aménagées dans cette région par l’INP, dans le but de recueillir des données techniques à partager avec les agriculteurs, dans le cadre des efforts visant à améliorer les pratiques rizicoles et la productivité, comme l’a expliqué Serigne Mountakha Diarra, le responsable d’antenne du Projet de développement de la chaîne de valeur riz.

Les résultats des expérimentations réalisées dans ces parcelles feront l’objet d’une « large diffusion » et seront mis à la disposition de tous les acteurs de la chaîne, en particulier les producteurs. M. Diarra a également souligné d’autres domaines de collaboration entre les deux institutions, à savoir l’Institut national de pédologie et le Projet de développement de la chaîne de valeur riz, tels que la caractérisation du niveau de fertilité et la géolocalisation des terres rizicoles, dont le travail a déjà été accompli par l’INP.

Le délégué régional de l’INP dans la zone du fleuve Sénégal, Mouhamadou Thiam, a qualifié le partenariat entre le PDCVR et l’INP de « dynamique ». Il a souligné l’importance de surveiller de près la santé des sols, car des baisses de rendement ont été régulièrement constatées dans ces zones. Il a estimé que les essais menés par les deux institutions étaient pertinents dans leur démarche visant à améliorer la qualité et la productivité de la base agricole.

Partager

Regardez aussi

L’Intelligence Artificielle au coeur des débats lors du Cyber Africa Forum d’Abidjan

Depuis la fin de la pandémie de la covid-19, les interrogations concernant les impacts de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.