Accueil / Actualités / Actu internationales / Un financement américain pour des entrepôts frigorifiques visant à renforcer le commerce Sénégalo-Marocain
Framboises surgelees - ph : DR

Un financement américain pour des entrepôts frigorifiques visant à renforcer le commerce Sénégalo-Marocain

Des entrepôts frigorifiques financés par les États-Unis renforcent le commerce interafricain au Maroc et au Sénégal.

La Société américaine de financement de développement international (Dfc) a récemment concrétisé deux accords de prêt cruciaux pour la construction de deux entrepôts logistiques frigorifiques, apportant un nouvel élan au commerce interafricain et aux échanges dans les secteurs agricole et pharmaceutique au Maroc et au Sénégal.

Les accords, annoncés en marge des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Marrakech le 10 octobre dernier, marquent un engagement continu en faveur du développement des infrastructures commerciales dans la région. Ces installations joueront un rôle clé dans la consolidation d’un réseau intégré de chaîne du froid reliant l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique du Nord et le commerce américain.

Sous les termes des accords de prêt de l’Us Dfc, le Sénégal bénéficiera d’un investissement de 10,5 millions de dollars (plus de 6 milliards de Fcfa) pour la construction d’un entrepôt frigorifique d’une capacité de 10 000 palettes, évalué à 20 millions de dollars. L’emplacement choisi, Diamnadio dans la région de Dakar, devrait voir l’entrepôt opérationnel d’ici 2025.

Simultanément, le Maroc recevra un prêt de 9,3 millions de dollars (plus de 5 milliards de Fcfa) pour la construction d’une unité similaire d’une capacité de 10 000 palettes dans la région d’Agadir. Cette deuxième installation devrait également être opérationnelle en 2025 et sera connectée aux installations de stockage frigorifique existantes de l’Ifria Cold Chain Development Company au Maroc.

Ces entrepôts ne sont pas seulement des infrastructures de stockage, mais des maillons essentiels dans la chaîne du froid pour le commerce agricole et pharmaceutique. Ils renforceront la capacité d’échange dans la région et seront intégrés au réseau d’entrepôts frigorifiques déjà en place au Maroc.

Le soutien américain à l’investissement dans la chaîne du froid interafricaine remonte à 2013, marqué par un soutien initial aux fondateurs de l’Ifria Cold Chain Development Company pour une étude de marché visant à évaluer le développement d’infrastructures de chaîne du froid pour soutenir les exportations agricoles du Maroc vers les États-Unis.

En 2024, l’Agence américaine pour le développement (Usaid) a délivré une autorisation de crédit de développement pour le compte de l’Ifria Cold Chain Development Company, ouvrant la voie à un prêt commercial. Cela a conduit à la création de la société Atlas Cold Port, basée au port de Tanger Med au Maroc, établissant ainsi un modèle d’investissement réussi dans l’entreposage frigorifique.

Suite à cette initiative, le Département de l’Agriculture des États-Unis (Usda) a financé une étude d’un an pour évaluer les infrastructures de la chaîne du froid dans plusieurs pays, dont le Bénin, la Gambie, le Ghana, le Maroc, le Niger, le Sénégal, le Togo et le Burkina Faso. Les résultats de ces études ont alimenté les recherches ultérieures du Dfc, conduisant finalement à ces nouveaux investissements au Sénégal et au Maroc. Ces projets s’inscrivent dans la vision d’une chaîne du froid robuste et interconnectée, prête à soutenir la croissance économique et les échanges commerciaux dans la région.

Partager

Regardez aussi

L’Intelligence Artificielle au coeur des débats lors du Cyber Africa Forum d’Abidjan

Depuis la fin de la pandémie de la covid-19, les interrogations concernant les impacts de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.