Accueil / Actualités / Actu internationales / 50 000 palmiers à huile seront reboisés à Sédhiou
Photo : APS

50 000 palmiers à huile seront reboisés à Sédhiou

Lancement d’un ambitieux programme de reboisement de palmiers à huile à Sédhiou pour renforcer la souveraineté alimentaire.

Dans le cadre d’une initiative audacieuse visant à renforcer la stratégie nationale de souveraineté alimentaire, un programme de reboisement de 50 000 palmiers à huile a été officiellement inauguré ce samedi. Le ministre de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, Aly Ngouille Ndiaye, a annoncé le lancement de ce projet ambitieux à Sédhiou, avec pour objectif la plantation de ces palmiers à huile dans les régions de Sédhiou, Ziguinchor, Kolda et Kédougou.

S’exprimant lors de sa visite traditionnelle de suivi de la campagne agricole dans les communes de Bambaly et Diendé, Aly Ngouille Ndiaye a déclaré : « Nous avons entrepris le déploiement de ce programme de reboisement, qui prévoit la mise en terre de cinquante mille palmiers à huile. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour renforcer notre souveraineté alimentaire. »

Le ministre a souligné l’ampleur de la dépendance actuelle vis-à-vis des importations d’huile de palme raffinée, avec plus de 200 000 tonnes importées annuellement. Il a également mis en évidence le rôle crucial de l’huile de palme dans l’alimentation des Sénégalais. « L’huile de palme raffinée constitue l’une des bases de l’alimentation au Sénégal. Toutefois, sa production nécessite une année en pépinière, suivie de trois années de croissance végétative, avant de pouvoir commencer la récolte au cours de la quatrième année. C’est pourquoi le reboisement des palmiers est essentiel, en particulier compte tenu de l’abondance des précipitations dans la région », a expliqué le ministre.

Au cours de sa visite à Sédhiou, Aly Ngouille Ndiaye a également mis l’accent sur l’importance de la consommation de produits locaux pour assurer la sécurité alimentaire. « Il est impératif que nous privilégions la consommation de ce que nous produisons et que nous nous efforcions de produire ce que nous consommons, afin de garantir notre sécurité alimentaire », a-t-il exhorté.

Au fil de sa tournée dans les champs, le ministre de l’Agriculture a inspecté diverses cultures telles que les arachides, le maïs et le manioc, principalement dans la zone de Séfa. Il a recueilli les préoccupations des agriculteurs et a promis un soutien accru en équipements motorisés, avec pour objectif ultime la mécanisation de l’agriculture et une amélioration substantielle de la vie des paysans.

Partager

Regardez aussi

Semences

Une rencontre à Saly pour améliorer la chaîne de valeur semences

Des experts, des chercheurs et des usagers des semences se sont réunis à Saly (ouest) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.